• Post category:presse
logo Maddyness new

Testamento dans Maddyness : « Testamento annonce une levée de fonds de 342 000 euros« 

Par Étienne Portais, le 12 mars 2015.

Lancée le 3 décembre 2013, la startup Testamento vient d’annoncer avoir bouclé une levée de fonds de 342 000 euros notamment auprès d’une cinquantaine d’acteurs différents, à travers la plate-forme de crowdfunding Sowefund. Les fondateurs et des investisseurs comme Thierry Petit, co-fondateur de Showroomprivé, et Cyril Janin, fondateur de Keljob et Directeur Général de Logic-Immo.

Concrètement, Testamento travaille sur la démocratisation du testament, en collaboration avec des notaires et des avocats, pour permettre aux internautes d’en maîtriser légalement la conception et la rédaction. Une fois rédigé via la solution en ligne, le document est ensuite inscrit au fichier central des notaires, appelés FCDDV (Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés). Ce nouvel apport financier va permettre à la jeune pousse d’accélérer son développement, notamment l’arrivée de nouveaux services. Accompagnée par l’incubateur Telecom Sud Paris, la jeune pousse vise aussi un recrutement ciblé sur des profils Marketing et Commercial.

« Testamento est un projet intéressant rendu possible grâce à la révolution numérique et une évolution majeure de la consommation de tout type de produits et de services. Je suis ravi de pouvoir contribuer à l’aventure, l’équipe est compétente et le concept disruptif. Je suis intiment persuadé que l’entreprise a un bel avenir, c’est justement cela qui m’a donné envie d’investir« 

raconte Thierry Petit, qui participe à ce tour de table.

A la manière d’Ornikar, de CaptainContrat ou Chauffeur Privé, Testamento s’attaque à une profession très réglementée, et ne semble pas vouloir s’arrêter là. En effet, Virgile Delporte, CEO de Testamento a également indiqué qu’il commençait à regarder de futures opportunités internationales, en précisant qu’aujourd’hui, « 9 successions sur 10 se font sans testament« . La marge de progression semble donc très importante pour Testamento, qui souhaite justement démocratiser ce type d’usage au plus grand nombre.